LE RETOUR DU DAUPHIN HUMBERT II DE VIENNOIS

 Oyé, Oyé Champsaurins, Oyé…….

Comme par magie, en cet instant que nous vivons, je vous invite à me suivre et à remonter les siècles jusqu'à l'année 1312, année de naissance, à la Tour-du-Pin, de notre Dauphin Humbert II de Viennois, fils de Jean II Dauphin de Viennois et de Béatrice de Hongrie, descendante de la famille des Habsbourg. Humbert II dirigea ce beau pays du Dauphiné durant 16 années de 1333 à 1349.Le titre de Dauphin est porté pour la première fois au XII° siècle par Guigue IV. Ce sont les Comtes d'Auvergne qui les premiers adopteront le dauphin comme emblème, au retour de la première croisade. Les Comtes d'Auvergne furent imités par les familles du Forez et du Viennois lignée de notre Dauphin Humbert II de Viennois, que nous honorons en ce jour. Bon vivant et ne regardant pas à la dépense, notre Dauphin se vu bientôt criblé de dettes et se trouva dans l'obligation d'emprunter des sommes conséquentes au Pape Benoît XII. Finalement, il fût contraint de vendre son patrimoine, en 1349, au roi de France, Philippe VI de Valois. C'est suite à la bataille d'Anton, que le Dauphiné devint définitivement français et l'apanage du premier fils du roi de France, d'où l'apparition des fleurs de lys et de création du titre de Dauphin de France. La vie et l'œuvre d'Humbert II sont intimement liés à l'histoire de la Vallée du Champsaur. Au début du X° siècle, de nombreux Sarrasins étaient installés dans la haute vallée du Drac ; en témoignent : par exemple, une grotte des Sarrasins au-dessus du confluent du Drac noir et du Drac blanc,  autre exemple, une tour sarrasine emportée par le Drac en 1856, - et peut-être aussi le hameau voisin des Tourengs. Après de nombreuses exactions, dont l'attaque de Maieul de Forcalquier, abbé de Cluny, au pont d'Orcières, en 974, ces Sarrasins furent décimés au lieu-dit Chamort (champ mort) par Guillaume I° de Provence et chassés définitivement de la région. Au XI° siècle, le seigneur de Montorcier et l'évêque de Gap se partageaient la possession des terres du Champsaur.  Chabottes, situé dans le Champsaur dépendait à la fois du Dauphin et du seigneur de Montorcier. Au XII° siècle, le Champsaur échut aux comtes de Forcalquier. D'abord vassaux des comtes de Provence, les comtes de Viennois, dits Dauphins, prirent peu à peu possession du pays, depuis nommé Dauphiné. Mais revenons à Humbert II, dernier des dauphins, il fut un réformateur aimé des populations. En 1307, il autorisa ses sujets à léguer leurs biens ; il fit du château de Montorcier, acquis par un de ses ancêtres sur la paroisse de Saint Jean, sur le haut Drac, une résidence somptueuse. Lorsqu'en 1349 André, son fils unique, décéda en bas âge, Humbert II décida de renoncer à ses États ; n'ayant pu les vendre à Benoît XII, pape en Avignon, il les légua à Philippe de Valois, bientôt roi de France sous le nom de Charles V, moyennant la somme de 200 000 florins et à la condition que le fils du roi en soit le seigneur : le Dauphiné – dont le Champsaur – était désormais français et le titre de Dauphin échut aux fils des rois successifs. Humbert II Dauphin de Viennois abdiqua donc le 16 juillet 1349 en faveur du roi de France Philippe VI pour 400 000 écus et une pension annuelle. Philippe VI investit du titre de « Dauphin » son fils, le futur Charles V. En 1368, Charles VI honora du même titre le futur Charles VII peu après sa naissance initiant ainsi la tradition qui désigna dès lors sous le titre de Dauphin de France l'héritier de la couronne de France. Le Dauphin Louis II, fils de Charles VII, séjourna longtemps à Grenoble, et faisait régulièrement étape à Montorcier, Il était proche des populations et parlait leur langue. Devenu roi sous le nom de Louis XI, il donna des armoiries à plusieurs familles du Champsaur. Les Bonnet, les Arnaud, les De Gril.Certaines demeures Seigneuriales ou grandes fermes ont pu en bénéficier :

- L'Horte – La Maison Blanc – La Tour – Champincarle – Le Serre – - Le Château de La Pallue – Le Moulin Bresson – Le Manoir de Prégentil - Le Château du Rival ……..

 En 1442, il autorisa le creusement d'un canal de Pont-du-Fossé à Saint Laurent. En 1447, il exempta d'impôt les habitants de Champoléon, dévastés par une crue du Drac Blanc. 

En juillet 1349, devant une solennelle assemblée de Lyon, Humbert II, cède purement et simplement son état au Prince Charles (âgé de douze ans) fils du duc de Normandie et lui remet son sceptre, son anneau, son épée et l'antique bannière du Dauphiné. Il cède en même temps le droit de transmettre le titre de Dauphin au premier fils du roi de France. Comtes, barons et seigneurs du Dauphiné qui sont présents à la cérémonie prêtent hommage de fidélité au nouveau Dauphin. Mais c'est le roi qui prend en main l'administration du Dauphiné jusqu'à ce que son fils soit nommé officiellement Dauphin à Reims, l'année suivante.Malade et souhaitant finir ses jours en paix, Humbert II, en 1349, se retire dans un couvent et prend l'habit religieux  Dominicains, il décède le 22 mai 1355 à Paris. Le Dauphiné rentre dans le royaume de France au moment où commence la difficile période de la guerre de Cent Ans.

broux francis